FIAC 2013 : le bilan.

fiaclight2La 40 ème édition de la FIAC a été un franc succès. 73.543 entrées en cinq jours, soit une hausse de 4,1 %, par rapport à l’édition précédente, elle achève de confirmer sa place sur l’échiquier international : rythme soutenu des transactions, indéniable qualité des stands, peu de fautes de goût…. Mais la foire doit encore relever des défis pour conforter assise et son attractivité internationale : Bilan – Analyse…

Des prises de risques trop timorées ?

La FIAC ressemble désormais à toutes les grandes foires mondialisées : symptomatiques de la mondialisation, on retrouve les poids lourds et les supers structures au rez-de-chaussée. Une belle image d’ensemble, unanimement saluée, malgré quelques nuances et bémols çà et là. Comme par exemple la prestation jugée « inutile et sans finesse » (F.Bonnet, JDA n°400) de Neugerruemschneider (Berlin) se contentant de planter sur son stand un arbre en tôle de Ai Weiwei devenu « une caution morale inattaquable, qu’il est de bon ton d’agiter à intervalles réguliers ». Une œuvre proposée pour une somme folle au-delà des 3 millions d’Euros (Editions de 3 et 1 EP).

Effrayées par la crise qui se prolonge, les galeries ne semblent pas vouloir prendre de risques et l’originalité n’est pas de mise. Seules les galeries plus jeunes, regroupées au premier étage, ont proposé des découvertes mais pâtissent d’un certain décalage avec les mises en scène de la Nef. Mais, si la FIAC est aujourd’hui une foire incontournable, alors qu’elle semblait à bout de souffle dix ans auparavant, c’est au prix d’une certaine rentabilité qui implique la nécessité d’opérer des choix stratégiques pour rivaliser avec les foires concurrentes.

Jennifer Flay, la commissaire générale, a largement contribué à ce redressement : « Il est important de savoir que la FIAC ne repose pas sur la recherche à tout prix de la nouveauté. Les notions qui viennent présider nos choix stratégiques sont celles de la qualité, de la pertinence et de la nécessité. De fait, un choix très rigoureux concernant les galeries participantes est effectué. Cette année, nous avons choisi de renforcer ce choix en sélectionnant des galeries puissantes sur le marché mondial, comme Neugerriemschneider de Berlin (…). De plus, un certain nombre de leaders comme David Kordansky de Los Angeles, véritable puissance au sein des galeries exerçants depuis une dizaine d’années, sont également présents. » (Extrait de l’interview de J. FLAY, Archives AMA 18 octobre 2013).

Les galeristes unanimes et enthousiastes !

À l’unanimité, les galeristes ont exprimé leur enthousiasme vis-à-vis de cette édition 2013. La meilleure FIAC jamais réalisée pour nombre d’entre eux, une très forte présence de collectionneurs internationaux et de très belles ventes, tant au Grand Palais que dans les parcours Hors les Murs, et également dans leurs galeries, pour ceux qui ont un espace à Paris :

Waddington Custot, Londres : « Très belle FIAC. La pièce exceptionnelle Welcome Parade de Jean Dubuffet a été vendue ».

Daniel Templon, Paris : Si la FIAC 2012 était la meilleure depuis 1989, celle de 2013 est encore plus exceptionnelle. « Dès le premier jour, nous avons vendu la pièce de Yue Minjun pour 880 000$. Toutes les pièces de Chiharu Shiota ont également été vendues, ainsi que celle de Philippe Cognée et des autres artistes présentés. »

Yvon Lambert, Paris : « une FIAC exceptionnelle, avec de très belles ventes, notamment la Ferrari de Bertrand Lavier mais également des œuvres de Mircea Cantor, Loris Gréaud ou encore Douglas Gordon. Des ventes formidables, une FIAC encore plus réussie que l’édition 2012 qui était déjà à saluer.»

Même constat chez Gagosian qui s’est dit« Très heureuse et satisfaite de cette FIAC 2013, notamment d’avoir présenté pour la première fois à la FIAC : Dan Colen, Thomas Houseago et Howard Hodgkin.»

Jerôme Poggi, Paris : « une FIAC totalement exceptionnelle, tout a été vendu, et même plus encore ! »

Notre sélection :

Jeunes artistes audacieux et de talents confirmés… Voici quelques œuvres marquantes, VUES POUR VOUS, par MY ART SERVICES, société de conseil en acquisitions d’œuvres d’art :

-Les découvertes :

EVA KOTATKOVA, sur le stand de la galerie praguoise HUNT KASTNER : Révélation de la biennale de Lyon 2011, puis de Venise en 2013, la jeune Tchèque a réalisé l’un des plus beaux stands de la FIAC : Son ensemble de collages plein de nostalgie et de sculptures, parfois activées par des performances, ont séduit un musée Français et des collectionneurs internationaux (collages à partir de 2000 euros.

LE BUZZ de la foire, c’était bel et bien celui du jeune artiste Thaï de 27 ans : KORAKRIT ARUNANONDCHAI, chez Clearing Gallery (NY, Bruxelles). Elève de Rirkrit Tiravanija, ses toiles, qui ont été brûlées et enserrent la photographie des flammes les ayant partiellement ravagées, sont parties comme des « petits pains » (18 000e toutes vendues).

Avec son sol constitué de battes de baseball légèrement branlantes, la galerie Nelson-Freeman a fait sensation ! La pièce au sol a été vendue 85 000e HT ainsi qu’une rare sculpture de Giacometti.

Des stands d’une remarquable qualité :

Sans grande surprise, la sculpture (une pièce unique) de Thomas Schütte, chez David Zwirner a tout de suite trouvé preneur à 2,5 millions d’euros. La galerie a remporté un franc succès avec des artistes plus jeunes, comme Oscar Murillo ou Carol Bove, dans une foire dont elle souligne « L’exigence d’excellence et les qualités de monstration exceptionnelles ».

Laurent Godin (Paris), qui a confié à Heim Steinbach la conception de son stand, avait sans doute réalisé un des plus beaux stands de la foire avec ses parois décalées et partiellement ouvertes et des pièces surprenantes également, comme un lai de papier peint à motifs de bambous. Coup de cœur également pour Gavin Brown’s Enterprise (New York) qui proposait un très bel accrochage de grands tableaux de Laura Owens dont la qualité du travail semble depuis deux ans à son apogée.

Le grand retour de galeries historiques et extrêmement méritantes comme la galerie Jean Gabriel Mitterrand était aussi à saluer : avec la présentation d’un stand magnifique dédié au couple Tinguely-Niki de Saint Phalle. Sculpture phare de leur stand, le Rossignol, œuvre monumentale réalisée par les deux artistes pour le projet de la fontaine Stravinsky à Beaubourg (Paris) a très vite été vendue (650 000euros).

Les jeunes talents récompensés :

La FIAC c’est aussi l’occasion de mettre en lumière de jeunes talents.

Le Prix Lafayette 2013 a été remis le jeudi 24 octobre à Shahryar Nashat (Rodeo, Istanbul)

Le Prix Marcel Duchamp 2013 a été remis le samedi 26 octobre à Latifa Echakhch (kamel mennour, Paris)

Le Prix de la Fondation d’entreprise Ricard a été remis lors du Bal Jaune le vendredi 25 octobre à Lili Reynaud-Dewar (C L E A R I N G, New York, Bruxelles)

Les étrangers de retour ?

C’était un des grands enjeux de cette édition : sa réputation assise, la FIAC doit désormais attirer davantage de collectionneurs du monde entier. A ce sujet, il y a moins de consensus « beaucoup de français, de suisses mais peu d’américains » selon la galerie Nelson-Freeman. Même bémol chez Franco Noero : « il y a plus d’amateurs, comparé à Londres où les gens sont plus professionnels ». Mais ce constat est loin d’être unanime : Chez Perrotin on souligne « l’exceptionnelle qualité des collectionneurs, notamment des américains plus nombreux que jamais. Très belle FIAC, très bonnes ventes et excellents contacts ». Même constat pour les Bruxellois De Meessen de Clercq qui ne regrettent pas d’avoir franchi le pas : « Nous avons rencontré beaucoup de nouveaux collectionneurs, français et américains ! ». « Nous sommes ici pour la quatrième année, et il y a beaucoup plus d’américains en particulier et d’internationaux en général », renchérit la galerie Kaufman Repetto de Milan.

Un succès public et commercial

La qualité et la justesse de la FIAC ont été saluées par tous les collectionneurs présents cette année. Et pour ceux qui venaient pour la première fois, une chose est sûre : « la FIAC est un désormais un rendez-vous international totalement incontournable».

Communiqué de presse Bilan FIAC 2013 :

http://www.fiac.com/Data/docs-site-grand-public/cp-bilan-fiac-2013-fr.pdf

“Art Market France: In love with Paris Again?”, THE ART NEWSPAPER, Number 251, November 2013:

A lire aussi : “Paris bounces back as an art market hub”, par Mélanie Gerlis, from Frieze Online Edition, publication en ligne le 17 octobre 2013.

http://www.theartnewspaper.com/articles/Paris%20bounces%20back%20as%20an%20art%20market%20hub/30685

Pour aller plus loin : les archives de Art Media Agency (AMA) en particulier l’interview de Jennifer Flay (AMA du 18 octobre 2013) et de Justine Durrett : Directrice de la galerie David Zwirner (AMA du 31 octobre 2013).

http://www.artmediaagency.com/tag/fiac/

Rédigé par Pauline L-C pour My Art Services


Quelques lectures, inspirées par la FIAC d’octobre 2013.

Recommandés par My Art Services, société de conseil en acquisition d’œuvres d’art :

A l’occasion du 25 ième anniversaire de sa galerie et à la veille de la FIAC, retour sur le parcours du plus célèbre des galeristes français, qui agace autant qu’il séduit par Roxana Azimi, journaliste au quotidien de l’art (article du 18/10/2013) :

http://samedi.lenouveleconomiste.fr/art-et-culture/happy-birthday-25-ans-de-la-galerie-perrotin-20143/

Début octobre, le Figaro revenait lui aussi sur ce businessman de l’art à la conquête de Manhattan après avoir séduit Paris et Hongkong (Article du 7/10/2013)

http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/10/07/03015-20131007ARTFIG00127-emmanuel-perrotin-l-art-fairiste.php

My Art Services, Société de conseil en acquisition d’œuvres d’art, recommande « LA SEMAINE DES COLLECTIONNEURS »  disponible sur lefigaro.fr. A l’occasion de la FIAC, Béatrice de la Rochebouet nous livre les portraits de trois collectionneurs…

http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/10/22/03015-20131022ARTFIG00219-philippe-cohen-je-cherche-le-contenu-plutot-que-l-esthetique.php

http://www.lefigaro.fr/culture/2013/10/28/03004-20131028ARTFIG00520-ronald-rozenbaum-un-jeune-belge-pique-par-la-collection.php

 

Rédigé par Pauline L-C pour My Art Services

http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/10/25/03015-20131025ARTFIG00545-le-collectionneur-guillaume-houze-lance-sa-fondation-galeries-lafayette.php

Succès unanime, la FIAC ferme ses portes sur un bilan positif. A ce sujet, MY Art Services, société de conseil en acquisition d’œuvres d’art vous recommande :

http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/10/25/03015-20131025ARTFIG00479-la-fiac-40ans-l-age-de-raison.php

http://www.artmediaagency.com/82618/fiac-2013-un-succes-public-et-commercial/

 

 

 

 

 

 

Art Contemporain, le réveil français.

C’est ainsi que Judith Benhamou-Huet titre dans lesechos.fr pour nous présenter quelques unes des figures emblématiques de l’art contemporain français qui “font le buzz“, alors même que nous attendons impatiemment le 24 octobre, ouverture de la FIAC.

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

 

QR Code Business Card Download mp3